Dernières Nouvelles
Musique
Canari de Kaolack : Sutu Kum Pape Ndiaye - Thiopet Chop My Money Babacar Seck et Pape Daly - Bombata Babacar Seck ak Petit Bara THIOKEUL
Accueil Economie KAOLACK / ACCES AUX SERVICES ENERGETIQUES RENOUVELABLES PAR L’ENTREMISE DU BIOGAZ 8000 MENAGES PREVUS PAR LE PNB D’ICI CINQ ANS

KAOLACK / ACCES AUX SERVICES ENERGETIQUES RENOUVELABLES PAR L’ENTREMISE DU BIOGAZ 8000 MENAGES PREVUS PAR LE PNB D’ICI CINQ ANS

Le Ministère de l’Energie dans le cadre de son programme national de Biogaz domestique (PNB) a pour objectif d’offrir un accès facile aux populations en énergie renouvelable. Il préconise à cet effet, fournir des services énergétiques en biogaz à un effectif de 8000 ménages dans le monde rural comme en ville, et cela, dans les cinq (5) prochaines années. Non seulement pour apporter une réponse adéquate aux déficits climatiques en croissance dans le monde, mais surtout pour répondre aux besoins de subsistance des populations suivant une tangente d’accroissement des revenus. Aussi en matière de production d’engrais organique destinée à la fertilisation des sols et la lutte contre les déficits d’accroissement des variétés de produits cultivés, ce programme va aider à alterner le quota en intrants agricoles recherché chaque année par les producteurs, mais également à garantir l’autosuffisance des paysans en produits fertilisants. Le programme de biogaz domestique est en effet une vieille technologie de production d’énergie et de fertilisants qui s’est améliorée dans le monde au fil des années. En Afrique, il a été d’abord expérimenté dans un certain nombre de pays à l’Est du continent, avant d’atterrir au Sénégal en 2009. Elle consiste en effet à produire de l’énergie grâce à l’installation dans les foyers de branchements appelés biodigesteurs composés d’une série de stations dont les fosses compositaires, alimentées par la bouse de vache fraîche.

UN MARCHE PEU CONNU DES SENEGALAIS

Même s’il facilite aujourd’hui le développement des activités génératrices de revenus, l’approvisionnement des ménages en gaz pour la cuisson, pour l’éclairage des concessions, et des terres arables en produits fertilisants, le programme national de Biogaz bute sur un réel problème de vulgarisation. Dans les zones rurales, c’est surtout la cherté du biodigesteur qui pose problème. Pour des investissements allant de 350 à 372.000 Frs, la plupart des concessions peinent à en procurer. C’est d’ailleurs pour cette raison que des lignes de crédits, ont été ouvertes par des organisations et autres partenaires facilitateurs dont la Caritas afin d’ouvrir la porte à la demande sociale et permettre l’accès aux populations rurales.  Dans le village de Touba Saloum, communauté rurale de Nioro Alassane Tall, les populations demandeurs de biodigesteurs n’ont autre alternative que de s’organiser en groupements d’intérêt économique (Gie) pour trouver une issue favorable. Sous la houlette de l’agent conseiller rural Agricole (CAR) Yédim Ndéné Bop, elles contribuent chacune de huit (8) sacs de ciment, douze (12) charges de sable, 8000 Frs et 30.000 Frs pour espérer bénéficier un jour d’un biodigesteur. En ville, c’est tout à fait le contraire qui se produit, du moins dans le bassin arachidier. Déjà en 2010, l’objectif visé par ce même programme était de mettre en place un nombre de 150 biodigesteurs dans les ménages ruraux comme en ville. Finalement c’est seulement 30 installations qui ont pu été réalisées. En 2011, sur une prévision de 560 branchements, les acteurs pilotes du programme n’ont pu réaliser que 275 emplacements. Pour dire simplement que depuis la venue du programme national de Biogaz domestique au Sénégal, seul un nombre variable entre 300 et 325 branchements a pu été opéré, même s’il reste encore évident que 400 mille foyers dans le territoire national, peuvent être couverts par le programme. Cette situation découle en partie d’une mauvaise politique de sensibilisation au niveau des régions de Kaolack, Fatick et Kaffrine où les opérations de dotation sont  entrain d’être poursuivies. De l’absence d’un cadre pérenne de partages, d’échanges et de discussions entre acteurs pour l’organisation de la mise en place du marché de Biogaz. Mais aussi de l’absence d’un véritable programme de communication en direction des populations pour mieux divulguer les avantages générés par le biodigesteur.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Archive

Presse

Presse Régionale

Populaire

Videos
VOICI la Nouvelle Epouse de Ahmed Khalifa Niasse Kaolack la Police Disperse la Manifestation des Chauffeurs de Jakarta un agresseur battu à mort à kaolack Affaire insecurité à Medina Baye(Kaolack) :Baye Mamoune Niasse lance un Appel à Macky Sall Spot Coeur de Kaolack fass rudouane a kaolack un boa a seme la panique wade a achete une voiture de luxe de khalifa niasse avec l'argent du contribuable une incendie ravage le marché "ZinG"de Kaolack "Sen Soffeur bi" à Kaolack - "Taxis, Clandos et Motos Taxis" - SENTV Thiat du Mouvement Y'en A Marre keur gui -coup 2 gueule Dialégne Kaolack des malfaiteurs sèment le trouble
Kaolack le directeur du marché interdit d'accée par les marailleurs 10 éme edition du Fest rire 2012 à Kaolack part1 10 éme edition du Fest rire 2012 à Kaolack part2 10 éme edition du Fest du rire 2012 à Kaolack part3 10 éme edition du Fest du rire 2012 à Kaolack part4 Thiat de yen a marre sur le concept Faux! Pas forcé Touba Ndorong: Les serpents cohabitent avec les habitants ngoyane khadi mboup