5éme édition du concours de récitation du coran de médina baye : Cheikh Mahi Toure remporte le grand prix de « Taswide »

La cinquième édition du Concours international Cheikh Ibrahima Niass pour la récitation du saint Coran a été organisée la veille de l’Aïd-el-fîtr dans la cité religieuse de Médina Baye. Les joutes de cette année ont mis aux prises plus de 200 candidats provenant du Sénégal, de la sous-région et même des Usa. A l’issue d’un concours très disputé, c’est le jeune Cheikh Mahi Touré qui a remporté le grand prix de « Taswide ».

Cheikh Mahi Touré de Kaolack, 9 ans et demi, a été le grand vainqueur du Prix «Al Hisfou Wa Taswide» de la cinquième édition du Concours international Cheikh Ibrahima Niass pour la récitation du saint Coran 2017.
Le lauréat qui a eu droit à une enveloppe financière de 1 million de FCfa et d’un billet pour le pèlerinage aux Lieux Saints de l’islam, est pensionnaire d’une école coranique de la cité religieuse de Médina Baye et vit auprès de son homonyme, le frère cadet de l’imam ratib, Cheikh Ahmet Tidiane Aly Cissé. Une consécration pour le jeune garçon dont la famille est originaire du département de Kaolack. Il a remporté le prix le plus prestigieux de ce concours auxquels ont pris part plus de 200 candidats du Sénégal, du Niger, du Nigéria, de la Côte d’Ivoire, de la Mauritanie et des Etas-Unis d’Amérique (Usa). Ce concours qui combine mémorisation du saint Coran et maîtrise de la diction et l’art des psalmodies, a duré plusieurs semaines, sous la supervision d’un jury international composé de sommités en matière d’enseignement coranique. Selon ses proches, le lauréat a fait coup double avec ce prix remporté la même année qu’il a réussi à réciter intégralement le saint Coran. La cérémonie de remise des prix du concours, qui a acquis une renommée internationale à l’instar de son parrain, été présidée par Cheikh Mouhamadou Mahi Niass, frère cadet du Khalife général de Médina Baye absent du pays pour les besoins du petit pèlerinage, de l’imam ratib de la grande mosquée et de plusieurs fils du fondateur de la «Faydatou Tidjiana». Le gouvernement du Sénégal a été représenté par une forte délégation conduite par El Hadj Babacar Samb, directeur de l’enseignement coranique au ministère de l’Education nationale (Men).

Une tribune mise à profit par le coordonnateur du concours, Abdoul Malick Ibrahima Niass pour magnifier les efforts de l’Etat en matière d’enseignement coranique avec l’avènement des «daaras» modernes ainsi que les infrastructures au sein des cités religieuses. Il a néanmoins plaidé pour davantage d’appui à ces types de structures d’éducation qui ont produit des personnalités religieuses de la dimension de Cheikh al islam El Hadj Ibrahima Niass «Baye» et tant d’autres à travers le Sénégal.

Notons que la représentation diplomatique du Royaume d’Arabie Saoudite était présente à cette cérémonie de remise des prix de ce concours de récitation du saint Coran à Médina Baye.

Elimane FALL

Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags