COPEOL ne se retirera pas de la campagne de commercialisation arachidière (ministre)

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck a écarté, vendredi, toute idée de cessation des activités de l’huilerie privée COPEOL, estimant que cette entreprise basée à Kaolack (centre) allait continuer à s’acquitter convenablement de sa mission.

"On quitte COPEOL très rassuré. L’entreprise n’arrête pas ses activités. Elle reste dans la campagne de commercialisation arachidière et continuera d’assurer convenablement sa mission", a-t-il déclaré à l’issue d’une visite de cette huilerie privée basée à Kaolack

Cette entreprise est en proie à des difficultés liées entre autres à un différend avec les services fiscaux portant sur un redressement fiscal de l’ordre de 8 milliards de francs.

"COPEOL va atteindre sa vitesse de croisière compte tenu du fait que les dispositions qui devaient être prises l’ont été. Il est à espérer que l’entreprise restera dans la campagne, de même que d’autres huiliers", a dit Papa Abdoulaye Seck, sans autre précision.

"La campagne de commercialisation va s’améliorer et nous sommes convaincus que toute l’arachide cultivée et récoltée sera utilisée et bien utilisée", a encore dit Seck.

Au total, 47 000 tonnes d’arachides ont été déjà achetées par cette huilerie pour un montant de 11 milliards de francs CFA entièrement payés aux producteurs sur la base d’une contractualisation par COPEOL qui prévoit d’en acheter en tout 75 000 tonnes, selon son directeur exécutif, Cheikh Fall.

"Il reste entendu qu’avec l’agrégation de toutes les contributions des huiliers nous aurons une campagne de commercialisation normale. Il est donc permis de dire que nous sommes loin de la situation décrite par certains qui parlent de bons impayés", a ainsi réagi M. Seck.
Il a, à cet égard, appelé les acteurs de la filière à s’abstenir de tirer un bilan de la campagne de commercialisation arachidière en cours.

Il a ajouté : "Nous sommes au deuxième mois d’une campagne de commercialisation qui doit durer sept mois. Il est prématuré de tirer un bilan. On peut constater qu’il y a une bonne dynamique pour que toute la production soit effectivement achetée".

AKS/PON

Source: 
APS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags