Corki Bambara/ Inauguration du mausolée du roi « Guedel Mbodj » la famille et leurs symphatisans se souviennent du premier supresseur de l’esclavage dans la Saloum

Ils étaient des centaines de pèlerins à faire le déplacement Samedi 24 Décembre dernier dans la village de Corki Bambara (environs 3 Kms au Nord Est de Mbirkelane). La famille Guédel Mbodji, parents, amis et sympathisants se sont en effet rendus dans ce village pour procéder à l’inauguration du Mausolée du 42e Roi du Saloum (1861-1895). Un pèlerinage qui a ainsi été une occasion pour la famille de cet illustre homme et le Saloum tout entier de faire renaître les souvenirs de ce grand dignitaire du Saloum ayant marqué son histoire comme premier Roi à abolir l’esclavage dans la Saloum le 18 Septembre 1840. Etant aussi en possession d’une riche biographie, le Roi Guédel Mbodj de par certains récits historiques puisés des anales françaises a aussi été celui qui a délimité les frontières de l’empire du Saloum et  a ponctionné 15 % des revenus attribués à l’Administration coloniale pour la construction des écoles dans la Saloum. D’ailleurs, le journal officiel du Sénégal a fait la publication de cette distinction le Samedi 4 Février 1893 en sa page numérotée 50, ont indiqué ses mêmes sources historiques. Mais le Roi Guédel Mbodj ne s’est pas limité à cela, car a aussi place le Saloum sous protectorat français par décret le 28 Novembre 1891, ratifié par Mr Sady Carnot président de la France de l’époque le 7 Mai 1892. Ainsi après avoir mis en oeuvre la constitution du Saloum qui a été à l’origine d’une parfaite organisation sociale au sein des couches populaires, Buur Guédel Mbodj a également été à l’origine du 1er recensement démographique observé dans la Saloum. Ainsi par devoir de mémoire, le porte parole de la famille Guédel Mbodj son homonyme, de surcroît ex promoteur du festival international du rire « Fest’Rire » a rappelé qu’il est grand temps pour notre pays de rendre hommage à ce genre de citoyen. Au delà du projet de réhabilitation des sites et monuments historiques pour attirer la bénédiction de l’Unesco, il est aussi du devoir culturel de notre pays de faire reconnaître la dimension spirituelle et temporelle des personnes comme le Roi Guédel Mbodj.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye Fall

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags