Evaluation des performances éducatives : 200 enquêteurs du projet « jangandoo » sur le terrain

Ils sont quelque 200 enquêteurs du programme « Jangandoo » initié par le Laboratoire africain de recherches des transformations économiques et sociales (Lartes), à se lancer, à partir d’aujourd’hui, sur le terrain pour une évaluation des performances des apprentissages. Une troisième enquête du genre qui va apporter des résultats utiles aux communautés auxquelles cette évaluation citoyenne est destinée.

Le programme « Jangandoo », un système d’évaluation des performances des apprentissages entame, à partir d’aujourd’hui, sa troisième enquête de terrain. A cet effet, plus de 200 agents seront déployés auprès de 16.000 ménages à enquêter. Des précisions données en marge de l’atelier de formation des évaluateurs de la région de Kaolack par Mme Seck, membre du Lartes, maître d’œuvre de ces travaux. « Nous en sommes à la troisième enquête sur les performances auprès des lieux d’apprentissage.

Cette fois-ci, 3 innovations majeures sont à signaler : d’abord, en termes de dénombrement, avec l’appui de l’Ansd pour cartographier les différents ménages ; ensuite nous avons augmenté le nombre de partenaires pour couvrir l’ensemble des 45 départements ; enfin nous avons introduit le binôme re-check avec des animateurs qui vont repasser au niveau des ménages enquêtés pour plus de fiabilité. Sans compter la perspective d’un observatoire qualité des apprentissages, en collaboration avec les différentes collectivités locales concernées », a expliqué l’inspectrice de l’enseignement. Dans la région de Kaolack, une soixantaine d’agents enquêteurs seront répartis dans une vingtaine de districts de recensement. Selon les initiateurs de cette évaluation citoyenne, cette enquête indépendante s’adresse en priorité aux communautés avec l’opportunité d’une ré-médiation immédiate. « Les résultats étant aussitôt disponibles pour les ménages, la possibilité leur ait ainsi offerte d’agir dans le sens d’une consolidation des acquis ou rectifier le tir avec un meilleur suivi des apprenants .Nous développons des guides en lecture ou en mathématiques en utilisant des médiateurs dans la collectivité », a assuré la chargée du suivi-évaluation du programme.

Pour rappel, le programme « Jangandoo » a été lancé en 2012 par des chercheurs en sciences sociales de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Son travail scientifique se fait en étroite collaboration avec les autorités académiques et les collectivités locales.

Elimane FALL
 

Tags: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags