Kaolack/ Cérémonie officielle du gamou de Medina Baye: Aly Ngouye Ndiaye retrace la vie de l’œuvre du père fondateur de la cite religieuse

Le Ministre de l’intérieur Aly Ngouye Ndiaye qui présidait hier la cérémomie officielle du Gamou annuel de Médina Baye aux côtés de son homologue Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale, et le Ministre du renouveau urbain et cadre de vie Diène Farba Sarr, a consacré l’essentiel de son discours sur la vie et l’œuvre de Cheikh Ibrahima Niasse (Baye), le père fondateur de ce grand foyer religieux fondé la vieille de la crise des années 30. Après un bref rappel de l’initiative de son gouvernement de renforcer son intervention infrastructurelle dans la village de Médina Baye, et l’importance que revêt cette journée du Maouloud en tant que jour de la naissance du Prophète Mohamet (Psl), le Ministre de l’intérieur est largement revenu sur les grands faits marquant la vie de Baye. D’abord au Sénégal et ensuite dans le reste du Monde, et en Afrique, Nigéria, Ghana, Sierra Léone, Cameroun, Niger, Soudan, Mauritanie, Gambie entre autres. Pour lui rien qu’en prononçant le nom de « Baye », les esprits se tourneront tous sur le seule et unique considération, même s’il reste évident qu’entre Baye Niasse et la plupart des fidèles il n’y a aucun lien de paternité. Toutefois Baye Niasse  était l’un des héritiers les plus dynamiques, les plus reconnus et les plus respectés de Cheikh Na Ahmet Tidiane Chérif (Psl). D’ailleurs c’est pour cette raison que Dieu l’a jalousement récompensé en lui offrant la « Fayda Al Tidyania ». Un secret qui mobilise toutes les connaissances divines surtout celles de la confrérie des Tidianes. Et pour cette raison majeure, notre guide de père Baye Niasse est une fierté pour tout le Sénégal. Baye Niasse est l’une des créatures humaines que nul ne peut connaître. C’est seul Dieu son créateur, son Prophète Mohamed et son marabout Cheikh Ahmeth Tidiane Chérif qui ont le privilège de la connaître. Dans sa vie, il a réussi à reconvertir des milliers et des milliers de blancs et noirs à l’Islam, et enrôler tout ce monde dans la « Tariha » à laquelle il appartient.  Cette mission a contribué efficacement au scellage et raffermissement des relations entre le Sénégal et beaucoup de pays Africains.

Auteur: 
Abdoulaye Fall

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags