Kaolack/ Concours du meilleur boulanger. Pour une applicabilité des dispositions de sécurité alimentaire en vigueur

La fédération nationale des boulangers du Sénégal (Fnbs) a ouvert hier Mercredi à Kaolack ses premiers concours culinaires de meilleur boulanger des secteurs décentralisés. Pour un début, deux concours ont été relativement organisés, d'abord à l’intention des boulangers du centre (Kaolack, Kaffrine et Fatick) d’une part et de l’autre en direction de ceux de Ziguinchor, Sédhiou et le reste de leurs collègues du Sud. Ainsi pour cette seconde édition de ces joutes boulangères, la fédération des professionnels du pain préfère travailler cette année sous le thème « Hygiène, Qualité et Sécurité ». Une manière pour le président Amadou Gaye et ses collaborateurs de contribuer à l’applicabilité des dispositions qui favorisent la sécurité alimentaire du consommateur, à savoir le respect du décret 77-38 et 102-2004. Puis que toute la problématique du pain au Sénégal se résume sur la distribution et la mise en vente, le non respect des lois  s’est agit surtout sur les méthodes souvent utilisées dans la distribution du pain et qui ne collent point au respect des normes hygiéniques, de fabrique et poids attribués à chaque catégorie de baguette. Entre autres objectifs, cette rencontre qui mobilisait prés d’une centaine de participants avait aussi la vocation de former les personnels de boulangeries en techniques de fabrique, et leur enseigner les comportements d’hygiène et de sécurité auxquels ils doivent se prémunir pour offrir un produit de qualité. La question des fours à pain traditionnel communément appelé « Tapa lapa » est revenue au menu des débats. La fédération nationale des boulangers du Sénégal qui sous estime encore les conditions d’hygiène et de sécurité alimentaire dans la fabrique et la consommation de ce type de pain, se dit opposer à toute implantation de cette catégorie de boulangerie dans une agglomération de plus de 10000 habitants. Même si les fabricants de « Tapa Lapa » ne constituent pas de véritables concurrents pour la boulangerie moderne, la fnbs a quant même tenu à dénoncer l’inondation des marchés ruraux et urbains du Sénégal par les pains « Tapa Lapa » dont les conditions de préparation et l’origine restent encore douteuses et impunies.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye Fall

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags