Kaolack/ Non-paiement des heures supplémentaires indemnités et abus d’autorité « Les travailleurs de l’hydraulique décrètent 72 h de grève tous les mois »

A l’issue d’une assemblée générale nationale dissuadée à la dernière minute sur ordre hiérarchique, les travailleurs de l’hydraulique ont confié Samedi à la presse leur volonté de poursuivre le combat en décrétant tous les mois 72 h de grève, suivies d’une assemblée générale qui sera organisée à tour de rôle dans chaque capitale régionale. Après moult correspondances adressées et rencontres avec certaines autorités, le syndicat national des travailleurs de l’hydraulique a pris cette initiative pour répondre à certaines provocations venues de la tutelle. Une nouvelle forme de lutte qui, de l’avis des camarades du secrétaire général Yely Coulibaly, est une manière d’insister sur le sort des 180 travailleurs temporaires et permanents de l’hydraulique laissés à eux même dans une boîte où certains ont passé plusieurs décennies et jetés dans l’oubli comme des moutons à pâture. Aussi pour inciter l’autorité suprême de l’Hydraulique de réparer certaines injustices nées du non paiement des heures supplémentaires, déplacements, primes de logements, d’habillement, du non versement des cotisations à l’Ipres de 2012 à 2018 entre autres revendications. Toutefois l’affectation des membres du bureau syndical (Yéli Coulibaly, Idrissa Pape Diagne et Samba Sy) a pour autant été soulevé lors des débats. Les travailleurs de l’hydraulique constatent que le droit syndical est reconnu par la loi. Le patronat tout comme les directions de l’Etat doivent le comprendre ainsi et parvenir à son application au sein des entreprises. Leur confiscation soulève de facto un climat de tension sociale dans les lieux de travail et réduisent considérablement la productivité.  N’empêche que le syndicat en fait aujourd’hui un point de revendication et exige l’arrêt immédiat de toutes ces formes d’agression et abus exercées sur les travailleurs.

Auteur: 
Abdoulaye Fall

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags