Viande impropre à la consommation : Kaolack atteint par la psychose

Loin de l’âne, il s’agit d’un bœuf cette fois-ci. Un boucher est dans de beaux draps à Kaolack. Passant outre l’obligation de passage au service vétérinaire avant l’abattage, ce dernier continuait d’abattre des animaux chez lui. Les populations qui ont pris leurs responsabilités l’ont dénoncé.

Trouvé en train d’abattre un bœuf, il a été arrêté. C’est d’autant plus grave que l’animal peut être atteint de tuberculose, avertit Momar Ndao de l’ASCOSEN qui parle de risque de zoonose c’est-à-dire de passer de l’animal à l’homme.

Au micro de la Tfm, le président de l’Association des consommateurs indique que présentement à Kaolack, les forces de l’ordre, les services du commerce, de l’élevage, d’hygiène ont été saisis. Avant d’inviter les populations à être sur leurs gardes.

Source: 
pressafrik.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags