Politique

KAOLACK/ PRESIDENTIELLE DE 2017 GUEDEL MBODJ « VOTE » MACKY

Dans une réunion tenue, samedi dernier, dans leur quartier général, sis à Léona Kaolack, le coordonnateur du mouvement « Kaolack va  changer », Guédel Mbodj et l’ensemble des membres de cette organisation citoyenne ont clôturé leurs débats par la décision commune de soutenir la candidature du président Macky Sall en 2017.
 

Guedel Mbodj lance le mouvement « Kaolack va changer »

Le mouvement « Kaolack va changer » dirigé par M. Guedel Mbodj  a tenu une réunion le Samedi 20 Septembre au complexe « Le Paradis » à Léona Kaolack.
A l’issue de cette rencontre le mouvement a décidé d’apporter son soutien au Président de la République Maky Sall pour sa réélection en 2017.
(Après deux participations aux élections locales, le mouvement a obtenu à lui seul dans la commune de Kaolack  3575 voix. Ce résultat lui a valu quatre conseillers à la mairie.)

Souleymane Ndéné Ndiaye: » je souhaite être candidat du Pds en 2017″

L’ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye réaffirme son ambition de devenir Président de la République. Dans les colonnes de l’Observateur, le libéral a dit qu’il souhaite que son parti, le Pds l’investisse en 2017. « Je prie Dieu de me prêter longue vie et une santé de fer. Le reste, iml appartient à ma formation politique. Si mon parti décidé autrement, je verrai justement quelle conduite adopter. Pour l’instant, mon souhait est d’obtenir que le Pds m’investisse comme son candidat à l’élection présidentielle de 2017″.
K. NIANG

L’OFFRE AUX ENTREPRISES : CE LEVIER QUI MANQUE A LA POLITIQUE ECONOMIQUE DU PRESIDENT MACKY SALL.

Le Sénégal, qui aspire à devenir un pays émergent d’ici à l’horizon 2035, est enlisé depuis 2006 dans un équilibre de croissance atone

La puce de l’Ex PM Souleymane Ndéné Ndiaye piratée

L’ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye a eu sa surprise de sa vie, avec le piratage de sa puce téléphonique.

Vote du budget du conseil départemental de Kaolack

Une semaine après son installation, le conseil départemental de Kaolack a voté son budget hier. Pour terminer les trois mois qui restent de l’année 2014, le conseil a adopté à l’unanimité un budget de 107 600 873F CFA. Les 41 millions seront décernés au fonctionnement tandis que les 39 millions  iront à l’investissement. Pour sauver l’hôpital Ibrahima Niasse, déjà mal en point, le conseil départemental de Kaolack a alloué  30 millions à cette structure ou tout est urgence.

Kaolack, Baye mamoune niasse, président du mouvement and ak askanwi benelé Sénégal/ natal Afrique.

« Il est inadmissible que des émigrés sénégalais soient tués comme des mouches, et  que les autorités montrent des signes de faiblesse».
Baye mamoune Niasse en a ras-le-bol de l’insécurité qui règne au Sénégal. Face à la presse, le marabout politicien demande à Macky Sall de protéger les sénégalais et appel à l’union sacrée pour vaincre l’épidémie d’Ebola.

Horizon 2019

La bataille pour la réélection de Macky Sall a déjà commencée dans la capitale du Saloum. En effet, les mareyeurs du Saloum se sont retrouvé autour d’une organisation dénommé  «horizon 2019 » and ak cheikh Kanté, fal Macky Sall. Selon son coordonnateur Assane Kebe, cette structure va lutter contre la réduction du mandat du chef de l’état car pour lui, le mandat présidentiel doit être un septennat  pour permettre au président de la république de tenir ses promesses électorales et par la même occasion régler les problèmes des sénégalais.

MACKY SALL FACE A LA CRISE UNIVERSITAIRE : LE SENS D’UNE DEMARCHE

En décidant de monter en premières en ligne face à la crise universitaire le président Macky Sall prouve à l’envie que le dialogue social est au cœur de son action et surtout un moteur de réforme, pour avancer de manière efficace sur des sujets aussi conflictuels que l’enseignement

El Hadji Fallou Bâ, Patron des libéraux de la commune de Kaolack : « Nous sommes gouvernés à coup de slogans creux »

Entre apéristes et libéraux du Saloum, le fossé ne cesse de se creuser. L’affaire de la traque des biens supposés mal acquis, impliquant l’ancien ministre d’État Karim Wade, n’est pas pour faciliter les choses.
 

Pages