Accidents de la circulation : plus de 600 décès enregistrés par an au Sénégal.

La révélation a été faite, ce mercredi, par Dr Ousmane Thiam président du comité de pilotage du projet « Sahel Road Safety Initiative » lors de l’atelier de formation en sécurité routière au profit de la convention des jeunes reporters du Sénégal, zone centre qui regroupe, Kaolack, Fatick, Kaffrine et Diourbel.

Selon Dr Thiam, « auparavant 4 mille accidents sont dénombrés, ces chiffres sont revus à la baisse en 2019 avec seulement 735 cas. Ce sont les efforts consentis par l’Etat du Sénégal et les acteurs du transport qui œuvrent pour la sécurité routière qui ont donné ce résultat », soutient le président du comité de pilotage du projet « Sahel Road Safety Initiative ».

" L’Etat du Sénégal avait validé en 2012 le plan National de sécurité routière 2011-2020 visant à réduire le nombre de morts dans les accidents à 35%, mais la tendance s’est rehaussée, à travers ces accidents, plus de 600 personnes y perdent leurs vies. Le non-respect de la ceinture de sécurité, du port de casque chez les conducteurs de Djakarta, la prolifération du phénomène de Thiak_Thiak, War Gaïndé, l’excès de vitesse, la divagation des animaux et autres moyens de transport non conforme aux exigences du Code de la route sont à l’origine de ces accidents multiples et mortels », explique Dr Ousmane Thiam.

La Directrice Exécutive de Partners West Africa Sénégal Professeur Adjaroutou Wakha Aïdara Ndiaye d’ajouter : « la corruption est un phénomène qui affecte le secteur du transport, la responsabilité de l’Etat est engagée sur cette mauvaise pratique qui prend de plus en plus de l’ampleur. »

Tags: 
Auteur: 
Babacar Touré

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags