Kaffrine/ Réalisation de 25 fermes agricoles dans la région. Prétexte pour développer l’horticulture et accroître les revenus au sein des familles

Par le biais de son Agence nationale d’insertion et de Développement Agricole (Anida), le Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural en partenariat avec le projet d’appui à la Sécurité Alimentaire dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine (Pasa-Lou-Ma-Kaf) a procédé Jeudi dernier à la réception symbolique d’une chaine de 25 fermes agricoles dans la région de Kaffrine. Equipée chacune d’équipement de pompage solaire et d’éclairage, de système d’irrigation, de magasins de stockage, de bâtiment et d’autres genres d’infrastructures, ces fermes ont été confiées à un certain nombre de communautés de la région pour contribuer de manière effective au développement de l’horticulture, à la lutte contre le sous-emploi, à l’amélioration de la sécurité alimentaire et surtout à l’accroissement des revenus au sein des ménages. Et ceci dans le cadre de l’exécution du sous-programme intitulé « Eaux Souterraines ». Au-delà de ces objectifs spécifiques, l’idée de mettre en place ces fermes obéit à la volonté des décideurs de renforcer les marchés locaux en produits agricoles de contre saison. Car dans tout le temps, la production agricole concoctée dans la région de Kaffrine ne dépendait que de l’hivernage. D’habitude, sur les marchés les produits spéculés provenaient essentiellement des périmètres aménagés en rapport avec les précipitations hivernales. Et puisque le développement de l’Agriculture doit nécessairement passer par une méthodologie consistant à cultiver en saison des pluies comme en saison sèche, l’Etat et ses partenaires ont alors visé à développer l’horticulture pour trouver une réponse plausible à ce besoin. Ainsi, il s’agit par-là d’ajouter une production de 7000 t de production horticole à la production initiale. Dans cette nouvelle démarche, le projet d’appui à la sécurité alimentaire compte ainsi enrôler 4000 emplois dont 1320 permanents dans les activités de fonctionnement de ces fermes. Ces emplois seront renforcés par 1500 autres producteurs agricoles et relais formés en amont dans les métiers de la production, la transformation, gestion de l’irrigation, des stations de pompage et de l’Aménagement.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags