Kaolack/ Installation de la soudure dans le monde rural. Le mouvement « AAR SUNU MOMEEL » lance l’alerte

Par la voix de son président Bassirou Bâ alias « Toucouleurou Baay », le mouvement « Aar Sunu Momeel », malgré la crise qui pèse aujourd’hui  dans le pays, invite les autorités à garder plus de vigilance vis-à-vis du monde rural. Mieux intervenir le plus rapidement possible pour dissuader les difficultés auxquelles les villageois sont confrontés en ces périodes de fortes crises économiques. Pour le porte-parole du mouvement la fermeture des marchés hebdomadaires communément appelés « Loumas » laisse passer des conséquences économiques graves dans la vie des populations rurales. Ces lieux de spéculation qui d’habitude offraient à ces populations la chance de vendre leurs produits (céréales, arachide ou bétail) pour se procurer des denrées alimentaires n’apportent plus ces avantages et autres privilèges. Une situation qui, à la limite plonge les populations rurales dans l’impasse. Car, sevrés de ces lieux où elles tirent l’essentiel de leurs revenus quotidiens et sans ressource aucune, ces populations sont aujourd’hui dans une situation de précarité absolue et ne peuvent se contenter que de ce qu’elles trouvent sur place c’est-à-dire le peu de réserve qui leur reste dans les greniers. Les véhicules qui leur apportaient le poisson quotidien depuis quelques jours ont tous été stationnés compte tenu des mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence. Certes un mal nécessaire, mais qui fait que dans la plupart des villages, les populations peinent à disposer du poisson frais et se disputent le peu de poisson  sec qui reste.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags