Suppression des Villes : les priorités sont ailleurs, martèle Naay Leer/ Sénégal.

Le débat sur la suppression des villes fait rage actuellement, avancée démocratique pour certains, énième manipulation politicienne pour affaiblir des opposants pour d'autres. La plateforme Nay Leer/ Sénégal qui s'est réunie ce vendredi rappelle au président Macky Sall les priorités du moment comme : le respect du calendrier électoral, le règlement des mandats municipaux par une série de délégations spéciales. 

" Avant de nous parler de nouvelles réformes, la majorité présidentielle devait d'abord évaluer l'Acte 3 de la Décentralisation et les nombreuses contraintes qu'elle a engendrées dans les municipalités du Sénégal, et au cas échéant, proposer des remèdes adéquats. La date des élections locales devait être communiquée à tous acteurs pour une compétition équitable et démocratique, mais tout cela n'est fait et nous sort encore un autre ballon de sonde " a dénoncé avec vigueur Pape Simakha. 

Pour le leader de l'opposition, les mairies sénégalaises sont dans la totale illégalité car leur mandat est fini depuis belle lurette. " Ce sont des délégations spéciales qui doivent être portées à la tête des mairies du Sénégal afin d'évacuer les affaires courantes et assurer l'essentiel du fonctionnement, c'est ça l'urgence, tout le reste n'est que diversion et manœuvre de mauvaise foi " continue le chef de file de la plateforme Nay Leer/ Sénégal.

Pour conclure, M. Simakha rappelle que seule l'expression des citoyens est gage de légitimité politique, et que vouloir rattraper ce qu'on a perdu aux suffrages par des lois scélérates votées par une majorité mécanique, n'est qu'avilissement de la démocratie.

Auteur: 
Babacar Touré

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags