Garder des institutions viles Et supprimer d'historiques villes

Par Kalidou Ba, cellule de communication de Jeunesse Active de ADK

Encore là une dérive du discours politique:

Le ministre Omar Gueye est pour le maintien des institutions budgétivores telles que le CESE et le HCCT dont le seul apport sur le quotidien des Sénégalais reste le pillage des ressources du pays; mais propose la suppression des villes historiques.

Quand on est transhumant dans un gouvernement de ruminants au-delà de notre dignité agitée, notre instinct l'emporte souvent sur notre raison dans le seul but de faire de l'esbroufe pour se faire estimer ou considérer par le chef de la jungle.

Le porte-parole d'un gouvernement n'étant pas n'importe qui, alors monsieur le président de la République le message est bien reçu:

il y a SUPPRESSION quand il s'agit d'une survie politique

et s'agissant du feu dans le grenier du peuple, on l'attise; comme on a vu avec la nomination de Idrissa seck comme président CESE (il disait de le SUPPRIMER).

Ainsi Monsieur Seck dans son échec de convaincre les Sénégalais et dans un contexte si sec (pandémie corona) va huiler ses envies sur les ventres creux et secs des sénégalais.

Quelle constipation stratégique!

Ces cas ne sont-ils pas plus graves que ceux du corona?

Doit-on vilipender les candidats à l'émigration clandestine et applaudir ses pratiques?

Non, soyons sérieux!

En tout cas il est clair que la ville de Dakar à son CALIFAT dont le silence fait plus peur que sa parole et ses sorties.

Malgré sa révocation et la levée de son immunité parlementaire, sa réapparition crée déjà des réactions immunitaires alarmantes.

On attend que le respect du calendrier républicain et démocratique pour vous supprimer, vous, de toutes les villes.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags